Please select a page template in page properties.
2021  |  Urbanisme

  Quartier Belved'air

Lieu
Belair, Luxembourg
Maître d'ouvrage
Ville de Luxembourg
Surface
100'400 m²
Logements
939
INGÉNIEUR TECHNIQUE
IDES Engineering

2021 - Consultation d’idées urbanistique ‘Wunnquartier Stade’ et consultation rémunérée en 2 phases. Projet finaliste parmi 5 bureaux retenus en phase 2 sur 35 participants en phase 1

 

Descriptif

Le projet Belved’air vise la création d’un nouveau quartier de VIE qui allie la culture, les loisirs, le sport, le commerce et un éventail très riche de formes d’habitation diverses. Le concept, tel un palimpseste, n’efface pas l’histoire du site mais refait vivre sous une autre affectation des bâtiments qui ont contribué à l’identité de ce quartier. La philosophie de conception du quartier repose une forte volonté de reconnexion à la nature, qui se traduit notamment via le parti urbanistique laissant une place prépondérante aux espaces verts. L’arrivée du tram depuis la Place de l’Etoile est indéniablement un des atouts du futur quartier. Il est l’occasion de planifier un quartier où la prégnance de l’automobile dans l’espace public sera limitée. La conception s’inscrit dans une démarche d’urbanisme durable, à échelle humaine et intégrant les principes d’économie circulaire et de mobilité douce. 

Un parc naturaliste relie le coteau boisé du nord du site à l’école fondamentale Aloyse Kayser. Le parc est constitué d’une lisière boisée traversée de chemins forestiers, bordant une large pelouse ouverte et lumineuse. La lisière boisée constitue une coulisse végétale, plantée d’arbres forestiers adaptés au climat luxembourgeois et dont la qualité esthétique varie au cours des saisons :  des chênes, des charmes, et ponctuellement des pins sylvestres. 

Les eaux de pluie suivent un parcours permettant le ralentissement et l’infiltration en amont des réseaux. Dans la lisière sud du parc, des zones humides récoltent les ruissellements du nord du site. Dans les rues et les places entre les bâtiments, les sols perméables sont maximisés. Des pavés à joints mortier dégagent une voie carrossable, et des pavés à joints gazon permettent la circulation piétonne, et la transition jusqu’au parc. Le site est caractérisé par une topographie sensible et une situation privilégiée, en surplomb du val Sainte-Croix et du Rollingergund. L’implantation successive de différents services urbains et du stade, au cours du siècle dernier, a cependant fortement malmené le lieu. Notre proposition consiste à retrouver, autant que possible, le paysage d’origine en traitant les terres d’excavation directement à la source, in situ.

 Il s’agit de rendre possible une diversité de choix résidentiels. Ainsi, une programmation de logements mêlant différentes formes et ambiances, tire parti des valeurs de localisations. Divers modes d’habiter sont développés, susceptibles de toucher plusieurs publics : « Habiter la centralité », « Habiter le parc », « Habiter le grand paysage » et enfin « Habiter un village dans la ville ».

Les anciennes écuries sont reconverties en ateliers-résidences d’artistes et la caserne de pompier en Maison de la Transition, au service des habitants. Ils servent de moteur au lancement du projet et à la genèse  d’une nouvelle identité pour le site. La programmation économique reste complémentaire à l’offre importante en bureaux proposée sur la Place de l’Etoile. Des équipements scolaires et de petite enfance s’inscrivent dans un cadre verdoyant et participent à la création d’un cœur de quartier paysager dédié à la sociabilité.