© Boshua Paperjam
© Boshua Paperjam
© Boshua Paperjam
2007 - 2019  |  Rénovation  -  Culture

  Château culturel, Koerich

Lieu
Koerich
MAÎTRE D'OUVRAGE
Ministère de la Culture / Service des Sites et Monuments Nationaux
PROGRAMME
aménagement d'infrastructures destinées à des événements culturels
Surface
1780 m²
Concepteur / Ingénieur membrane textile couvrant scène
Ney & Partners BXL
Ingénieur structure métallique
SGI Consulting S.A
Stabilité et étanchéité
HLG
Conception lumière
ArchitecturaLLighting
Aménagements extérieurs
GFL (DE)

20.07.2007 - Réaménagement du Château de Koerich et ses alentours

Le château de Koerich, bien qu’en ruine, possède une remarquable unité, un caractère fort et homogène. La pierre, aérienne ou massive, semble à la fois tenir en s’accrochant au vide et s’ancrer dans les profondeurs de la terre. Des baies régulières aux encadrements intacts côtoient une dentelle minérale et des herbes folles. Le tout formant l’enceinte protectrice d’un lieu magique, hors du temps, s’enveloppant d’une nouvelle poésie à chaque saison, chaque heure du jour et de la nuit. Le château donne à Koerich une âme dont peu de villages peuvent être fiers. Réhabilité, il en deviendra le lieu de vie, le symbole majeur, rayonnant à travers la région. N’étant pas fermé, le château n’est pas véritablement un bâtiment mais un lieu, un réceptacle à ciel ouvert. Un accueil, une enceinte, un théâtre. C’est pourquoi il est naturel d’y envisager une vie éphémère et culturelle, au gré des scénarios humains. Lieu public, lieu de mémoire, il continuera à raconter l’histoire à travers la culture. La culture, ce reflet des peuples, ce miroir de la société en avance sur le temps. Intervention architecturale Etant donné la nature exceptionnelle du lieu, dégageant un caractère architectural fort et une grande harmonie, notre intervention est quasi invisible de l’extérieur. Ce n’est qu’en pénétrant dans l’enceinte du château que l’on découvre l’intervention “moderne” s’insérant dans la ruine sous la forme d’un volume réduit en longueur, sur un niveau. Des structures légères (une plate-forme et des passerelles) la complètent. Le métal et le verre sont les matériaux choisis. L’intervention récente ne dépasse pas le niveau bas des fenêtres du niveau supérieur, afin de ne pas modifier la silhouette de la ruine. Dans la tour d’angle, légèrement plus haute que l’ensemble, un second niveau est possible sans atteindre la hauteur de l’existant et sans avoir à combler les parties effondrées. Ainsi, nous créons des boîtes fermées “déposées” entre les murs du château pratiquement sans y toucher. Fonctions Une fois passé le porche d’entrée le visiteur emprunte une unique rampe d’accès. Il pénètre dans le bâtiment soit par la partie “bar/café” soit par la partie exposition, abritant trois petites salles. Accessibles de l’extérieur, il découvre encore deux salles superposées dans la tour d’angle dont l’une est desservie par un escalier et une passerelle métallique et permet d’admirer les vestiges d’une belle cheminée. A sa gauche s’étend un espace réservé à la scène avec pour toile de fond une magnifique façade aux ouvertures régulières et aux encadrement intacts, les anciens murs du corps de logis. Dès l’entrée, il est possible d’accéder au terrain naturel laissé en l’état et de s’y promener librement. Des protections adéquates empêcheront l’accès aux zones les plus accidentées.

News associée(s)